C'est quoi le Propylène Glycol?

pg
glycol
e-liquide
ingrédients

#1

Le propylène glycol est un composé biologique. C’est un liquide incolore, presque inodore, limpide et visqueux avec un goût légèrement sucré et très peu toxique. C’est un dérivé de l’oxyde de propylène qui, à son tour, est un dérivé du propylène et est utilisé comme un ingrédient dans de nombreux produits ménager et cosmétiques. Il est également largement utilisé en médecine, comme dans les inhalateurs contre l’asthme. Le propylène glycol est principalement utilisé dans les cigarettes électroniques pour ses propriétés de régulation de la température, de rétention d’eau et de dissolution/liaison.

Notez, bien que le propylène glycol soit sans danger pour la consommation humaine, il est métabolisé dans l’organisme sous forme d’alcool et peut potentiellement causer des réactions indésirables chez les utilisateurs ayant des sensibilités.

Pourquoi est-ce que le propylène glycol est utilisé dans les e-liquides?

Le e-liquide contient de la glycérine végétale (VG), qui est pas mal épais. Le propylène glycol est utilisé pour aider à “fluidifier” l’e-liquide et simplifier le remplissage des réservoirs et leur vaporisation. La faible densité de PG empêche également tout résidu épais de s’accumuler sur l’élément chauffant de l’atomiseur.

Dans quel autre cas est-ce que le propylène glycol est utilisé?

Pour vous donner une idée de la grande variété de produits contenant du propylène glycol, jetez un coup d’œil sur la liste suivante:

  • Articles de toilettages et cosmétiques, comme le savon, déodorant, les lotions, le shampoing, rouge à lèvre et lubrifiants

  • Nourriture, comme les vinaigrettes, les boissons gazeuses, les mélanges à gâteaux, la crème glacée sans gras et le maïs soufflée

  • Autres articles ménagers, tels que l’antigel automobile non toxique

  • Inhalateurs d’asthme et machine à brouillard dans les clubs/concerts

Est-ce que le propylène glycol a été médicalement testé et étudié?

Le PG est homologué pour les médicaments inhalables et les médicaments injectables par toutes les autorités et autorisé pour l’inhalation à long terme et à volume élevé en vertu de toutes les réglementations sanitaires des employés (c’est l’ingrédient principal dans le théâtre/discothèque).

Cependant, notez que la tolérance individuelle peut varier et que des allergies aux PG ont été reportées. Parce que le PG est un puissant humectant, il peut avoir un effet desséchant sur la bouche lorsqu’il est utilisé de façon excessive. Cela rendra également la vapeur plus dure sur la gorge. Nous recommandons donc de consommer de l’eau en vapotant. Dans de rares cas, il peut causer une irritation à la gorge. Pour éviter cela, une pause de 20 minutes est recommandée pour chaque séance de 15 minutes de vapotage.

D’un autre côté, le PG peut également être un moyen puissant de dissuasion contre la pneumonie, la grippe et d’autres maladies respiratoires lorsqu’il est vaporisé et inhalé, selon une étude du Dr Oswalk Hope Robertson. En 1942, des décennies avant l’invention de la cigarette électrique, le Dr Robertson de l’hôpital Billings de l’Université de Chicago a mené une étude sur l’inhalation de propylène glycol vaporisé chez des souries de laboratories. Un article plus en profondeur a été imprimé le 16 Novembe 1942 du TIME Magazine. Pour plus d’informations sur ce test, lisez le résumé ci-dessous.

TEST POUR LA TOXICITÉ CHRONIQUE DU PROPYLÈNE GLYCOL ET TRIÉTHYLÈNE GLYCOL SUR SINGES ET RATS PAR INHALATION DE VAPEUR ET ADMINISTRATION ORALE

O.H. Robertson
Clayton G. Loosli
Theodore T. Puck
Henry Wise
Henry M. Lemon et
William Lester, JR.
Affiliations d’auteurs

Du département de la médecine, de la Fondation Douglas Smith pour la recherche médicale et du Bartlett Memorial Fund de l’Université de Chicago et de la Comission sur les infections transmises par l’air, Conseil Épidémiologie de l’armée Américaine

Abstrait

En vue de déterminer l’innocuité de l’utilisations des vapeurs de propylène glycol et de triéthylène glycol dans des atmosphère habitées par des êtres humains, les singes et les rats ont été exposés en permanence à des concentrations élevées de ces vapeurs pendant des périodes de 12 à 18 mois. Des nombres égaux d’animaux témoins ont été maintenus dans des conditions physiquement similaires. Des tests à long terme des effets sur l’ingestion de triéthylène glycol ont également été effectués. Les doses administrées représentaient 50 à 700 fois la quantité de glycol que l’animal pouvait absorber en respirant de l’air saturé de glycol.

Les observations comparatives sur les taux de croissance, les numérations sanguines, les examens urinaires, les tests de la fonction rénale, la fertilité et l’état général des groupes test et témoins ne montraient aucune différence essentielle entre eux, sauf que les rats présentaient constamment des gains de poids plus élevés. Un certain dessèchement de la peau du visages des singes s’est produit après plusieurs mois d’exposition continue à un brouillard de triéthylène glycol. Cependant, lorsque la concentration de vapeur a été maintenue just au-dessous de la saturation au moyen du glycostat, cet effet n’a pas eu lieu. De plus, l’autopsie n’a pas révélé des différences entre les animaux gardés dans l’air glycolisé et ceux vivant dans l’atmosphère ordinaire. Une étude histologique approfondie des poumons a été faite pour déterminer si le glycol avait produit une irritation généralisée ou locale. Aucun n’a été trouvé. Les reins, le foie, la rate et la moelle osseuse étaient également normaux. Les résultats de ces expériences, associés à l’absence de tout effet nocif observé chez des patients exposés à des vapeurs de triéthylène glycol et de propylène glycol pendant des mois, donnent l’assurance que l’air contenant ces vapeurs en quantités atteignant le point de saturation est totalement inoffensif.


9 Choses à savoir avant de commencer à vapoter